Partager :
Partager cette brève sur FacebookPartager cette brève sur TwitterPartager cette brève sur Google+Partager cette brève par mail

TRIBUNE. « 50 % de réduction de la consommation d’énergie d’ici 2050 », « Baisse de la part du nucléaire de 75 % à 50 % »… À mesure que se multiplient les rapports, nous avons tendance à réduire la transition énergétique à ses seuls indicateurs chiffrés : objectifs, performances, dates… Certes, le pragmatisme et l’ambition sont des clés pour répondre à l’urgence climatique et nous affranchir de notre gloutonnerie énergétique. Mais parallèlement à ce cap quantitatif, une autre transition – culturelle celle-ci – doit être menée pour que chaque habitant trouve sa place et son intérêt dans ce qui est l’un des défis cruciaux de notre époque.

Par Christel Sauvage, Présidente d’Énergie Partagée[1]

 

Cette transition culturelle passe inévitablement par l’abaissement des barrières dressées entre les citoyens et le système institutionnalisé de l’énergie. La plupart d’entre nous sommes nés dans un pays où l’énergie est « historiquement » centralisée, où les grandes décisions sont souvent prises en totale opacité, et où le seul contact direct du citoyen avec la production d’énergie est… la facture.

Dans ce système, les citoyens sont mis à l’écart, au même titre que les collectivités qui sont pourtant en première ligne des changements climatiques et subissent de plein fouet les conséquences des délocalisations (dynamisme économique en berne, exode rural). Depuis des dizaines d’années, la centralisation énergétique française a provoqué la perte de savoir-faire locaux ancestraux dans l’art de canaliser l’énergie. À titre d’exemple, des milliers de petites centrales hydroélectriques sont aujourd’hui laissées à l’abandon le long des cours d’eau, alors que l’énergie hydraulique est une des plus faciles à capter dans un pays gâté par la nature.

Ces situations sont le fait de notre désengagement progressif du domaine de l’énergie. Énergie Partagée a été fondé en 2010 avec une mission : engager le citoyen au cœur des décisions en matière d’énergie.

La transition par les citoyens, pour les citoyens !

Cette transition énergétique ne réussira que si les citoyens sont impliqués et s’ils en bénéficient. On ne peut plus ignorer ces collectifs qui se mobilisent en France et ailleurs pour réclamer le droit à décider eux-mêmes de leur énergie. Dans les années 1990, le bras de fer des « Rebelles de Schönau » en Allemagne, a ouvert la voie à l’action citoyenne : si nous nous réunissons, si nous nous organisons, si nous mutualisons nos forces et nos investissements, nous pouvons décider de l’énergie que nous voulons !

Depuis lors, ce modèle d’énergie citoyenne s’est solidement ancré dans les cultures allemande, danoise, belge ou hollandaise. En France, le mouvement est en pleine croissance, avec plusieurs dizaines de projets coopératifs d’économies d’énergie et d’énergies renouvelables initiés, financés, réalisés et maîtrisés par les citoyens. Énergie Partagée porte la voix de ces collectifs qui concrétisent en actes la transition énergétique en dépit d’un cadre législatif peu enclin à les aider.

Avec son fonds d’investissement solidaire, Énergie Partagée a trouvé le moyen de s’affranchir d’un principal frein à la transition énergétique, le financement, tout en offrant un moyen d’agir à chaque citoyen !

Les territoires, grands gagnants d’une transition localisée

On ne peut pas non plus ignorer ce mouvement de fond qui voit les élus et les équipes de collectivités s’intéresser aux manières de s’impliquer plus avant dans la réflexion autour de l’énergie. L’émergence de fonds régionaux et de sociétés locales (Régies, SPL, SEM, SCIC) dédiés aux énergies renouvelables associant divers acteurs locaux est le signe que les collectivités sont prêtes à reprendre en main cette compétence de l’énergie dans l’intérêt des territoires. En effet, favoriser les initiatives de production d’énergie à partir des ressources locales permet de maintenir sur le territoire une activité économique et un dynamisme social.

Énergie Partagée se tient aux côtés de ces collectifs porteurs de projets pour envisager de nouvelles manières de penser l’énergie, de réduire les consommations et de se tourner vers les potentiels renouvelables locaux, en étroite collaboration avec les citoyens.

L’investissement citoyen : nouvel acte militant

La finance est loin d’être passive. L’argent qui est à la banque ne dort jamais. Selon une étude récente, l’épargne déposée sur un livret pollue davantage que son propriétaire[2]. Le plus souvent, elle est investie dans des projets à haut rendement économique et à fort impact sur l’environnement (centrales à charbon, méga-barrage…) aux quatre coins de la planète. Par ailleurs, moins de 10 % des dépôts du Livret Développement Durable (LDD) servent effectivement à des initiatives de développement durable. Il suffirait qu’une infime part des 4 000 milliards d’euros d’épargne en France soit dirigée vers des projets locaux d’économies d’énergie et d’énergies renouvelables pour que la transition énergétique s’enclenche véritablement. Voilà l’idée fondatrice d’Énergie Partagée :

Nous devons agir ! Nous voulons agir ! L’épargne citoyenne nous donne les moyens d’agir !

La collecte d’épargne citoyenne d’Énergie Partagée

Énergie Partagée a créé son outil de financement citoyen et solidaire : Énergie Partagée Investissement, qui permet de collecter l’épargne citoyenne auprès de tous les Français et les investit directement au capital de sociétés d’économies d’énergie et de production d’énergie renouvelable qui respectent la charte Énergie Partagée.

Déjà, plus de cinq millions d’euros ont été investis grâce à plus de 3800 souscripteurs permettant le financement de treize projets qui produiront une énergie renouvelable citoyenne. Le mouvement aspire à se faire connaître par d’autres publics et à sortir du cercle des convaincus pour faire une réelle différence.

La troisième collecte d’Énergie Partagée a été lancée le 22 septembre 2014. Nous nous fixons pour objectif de réunir 2 000 nouveaux souscripteurs afin de permettre à l’énergie citoyenne de prendre son envol en France. Chacun peut prendre sa part !

Nous comptons sur vous pour devenir des relais du mouvement Énergie Partagée !

 


 

[1] Énergie Partagée a pour mission de permettre aux citoyens et aux acteurs des territoires de choisir, de se réapproprier et de gérer les modes de production et de consommation de leur énergie, par l’émergence dans les territoires de projets citoyens.
http://energie-partagee.org/le-mouvement/qui-sommes-nous/

[2] Marre que votre argent pollue ? Changez de banque ! Les Amis de la Terre, http://www.amisdelaterre.org/Marre-que-votre-argent-pollue.html.

 

Photo : copyright Energie Partagée