Le 6 décembre 2019 par Redaction

Tags : ,


Partager :
Site de stockage des déchets nucléaires taïwanais sur l'île de Lanyu. Google Earth, 2016.

Le gouvernement de Taïwan a proposé en novembre 75 millions d’euros aux habitants de l’île de Lanyu pour les dédommager de l’installation à leur insu d’un stockage de déchets nucléaires dans les années 1970.

Cette petite île au sud-est de Taïwan peuplée majoritairement d’aborigènes de la communauté Tao avait été choisie dans les années 1970 par le régime autoritaire de Taïwan pour y stocker des déchets radioactifs. Les aborigènes n’avaient pas été consultés et certains d’entre-eux accusent Taïwan d’avoir fait passer le projet pour une conserverie. Ce n’est que plusieurs années après la construction du site que les 4000 habitants de l’île découvrirent que les conserves étaient en fait des déchets nucléaires. En 1996, les protestations des Tao mettront fin à l’importation des déchets démarrée en 1982. Environ 100.000 fûts de déchets faiblement radioactifs provenant des centrales nucléaires de Taïwan s’entassent aujourd’hui en bord de mer, au sud de l’île de Tanyu, à 70 kilomètres des côtes de Taïwan.

En guise de refus de la proposition financière de Taïwan, un rassemblement de membres de la communauté Tao et de militants antinucléaires a eu lieu devant le siège du gouvernement taïwanais la semaine dernière. Les manifestants exigent avant tout le retour des déchets nucléaires à Taïwan et accusent le gouvernement d’essayer d’acheter les Tao alors que des élections ont lieu en janvier.

S’il est prévu de rapatrier un jour les déchets nucléaires à Taïwan, le gouvernement n’a toujours pas trouvé d’emplacement définitif sur un territoire à peine plus grand que la Belgique et qui compte 23 millions d’habitants. Dédommagement ou pas, les déchets nucléaires restent pour l’instant chez les Tao qui n’ont rien demandé.